vous reprendrez bien un peu de Becquerels?

Publié le par T

radioactivité 2

Le nucléaire est une énergie propre, tout le monde le sait ; tellement propre qu'on ne sait pas quoi faire des déchets. Heureusement quelques esprits inspirés ont trouvé une solution: pousser la poussière sous le tapis et laisser les générations futures faire le ménage. Astucieux! Il fallait y penser. Mais récemment une idée encore plus géniale a été avancée. Que dis-je "avancée", elle fait déjà l'objet d'un arrêté! En quoi consiste cette admirable trouvaille? Et bien il s'agit tout simplement de diluer cette radioactivité dans des biens de consommations et matériaux de construction.

En toute discrétion, le 5 mai dernier, un arrêté interministériel autorisait des procédures de dérogation à l'article R.1333-3 du code de la santé publique qui stipule qu'il est interdit "d'ajouter délibérément des substances radioactives dans les aliments, les biens de consommation et les produits de construction". Et cela malgré l'avis défavorable de l'autorité de sureté nucléaire! Cinq produits sont exclus de ces dérogations: aliments - produits cosmétiques - parures - jouets - matériaux en contact avec les aliments et les eaux. En revanche, tout le reste pourra être allègrement truffé de radioactivité : murs de nos maisons, vêtements, mobilier, voitures, etc. De plus, en fin de vie, certains de ces matériaux, comme le plastique par exemple, pourront être recyclés et rien ne garantira qu'ils ne soient pas réutilisés dans des produits concernant les cinq catégories exclus des dérogations (problème de traçabilité). [à noter qu'il ne s'agit pas de matériel radioactif issu du coeur des réacteurs, mais plutôt des éléments environnants, issus du démantèlement des centrales]
On comprend bien à qui profite le crime. L'industrie nucléaire pourra ainsi se débarrasser d'une partie de ses déchets à peu de frais, voire en engrangeant des bénéfices en les vendant aux cimenteries & fonderies. Gagner de l'argent en augmentant le nombre global de cancers, quelle belle idée. Car pour ceux qui ne le savent pas encore il est clairement établi que les substances radioactives ont la capacité d’induire des cancers chez les personnes exposées et des maladies génétiques chez leurs descendants*. Que l'état fasse de la lutte contre le cancer une priorité nationale et qu'il autorise d'un autre côté, discrètement, des comportements propres à en augmenter le nombre est assez ironique. Mais que voulez-vous, business is business.

La CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité) a adressé un recours au conseil d'Etat en juillet 2009, puis une lettre ouverte à trois ministres (Bachelot,Lagarde,Borloo) en novembre. Face au mutisme Etatique la CRIIRAD en appelle donc à la mobilisation citoyenne...
Le dossier ayant apparemment "évolué" la criirad annonce une mise à jour de leur dossier d'ici la fin du mois. A suivre de près!...
(sources: CRIIRAD)

Commenter cet article