Pierre Rabhi

Publié le par T

Pierre Rabhi

C'est grâce à une amie que j'ai connu Pierre Rabhi (il a de cela deux ans tout au plus). Sans ses conseils avisés je ne me serais peut-être pas attardé sur une vidéo de lui racontant une légende amérindienne:

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit "Colibri ! Tu n’es pas fou ! Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? !" Le colibri lui répondit alors: "Je le sais, mais je fais ma part". »


Cette histoire racontée par un autre ne m'aurait peut-être pas touché. Mais avec lui une alchimie se crée et je dois dire que cela a profondément résonné en moi. Depuis je me suis vivement intéressé à ce personnage qui m'a redonné confiance en l'utilité d'une démarche personnelle, fusse-t-elle une simple "goutte d'eau"... Désormais je prends très au sérieux mon rôle de Colibri.


Petite biographie:

« Né dans une oasis du Sud algérien d'un père forgeron, Pierre Rabhi est confié à un couple d'Européens dès son jeune âge. Il reçoit alors une éducation française tout en préservant ses racines. Arrivé en France dans les années 50, ouvrier dans une usine de la capitale, Pierre remet en cause les valeurs de productivisme et de compétition de la modernité et décide de s'installer à la campagne avec sa famille sur une ferme ardéchoise. Après s'être heurté aux pratiques désastreuses de l'agriculture intensive, il se tourne vers des méthodes respectueuses de la nature. Fort de cette réussite, c'est en 1981, au Burkina Faso, qu'il commencera à transmettre son amour de la terre et son savoir-faire agroécologique... Transmission qu'il n'a cessé de poursuivre aux quatre coins du monde, cherchant à fertiliser les sols désertifiés, à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis, à promouvoir une réconciliation entre les Hommes et la Terre-Mère et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse"... Auteur et conférencier, Pierre Rabhi est à la fois paysan, l'un des pionniers de l'agriculture écologique en France, et philosophe. L'un de ses derniers ouvrages Graines de Possibles est co-signé avec Nicolas Hulot. Après avoir initié l'association Terre & Humanisme (anciennement Les Amis de Pierre Rabhi), le mouvement des Oasis en Tous Lieux, le centre de séjour en agroécologie Les Amanins, il a lancé Colibris- le Mouvement pour la terre et l'humanisme, une fédération des consciences pour un nouveau projet de société replaçant l'humain et la nature au coeur de nos préoccupations. »
(source)

Pierre Rabhi, plutôt discret, est surtout connu en tant qu'expert en agroécologie. Utiliser massivement engrais, pesticides, semences brevetés (...) semble pour une majorité de gens le seul moyen d'obtenir une agriculture productive (d'autant plus s'il s'agit de sols pauvres, de plantes fragiles, situés en zone aride). Il balaie ces idées reçues en affirmant qu'il faut avant tout restaurer l'équilibre du sol nourricier par des pratiques/techniques respectueuses de la nature et accessibles aux paysans les plus pauvres. Loin d'être une simple "posture écologique" l'agroécologie est une pratique agricole qui a fait ses preuves. A la fin d'une conférence de Pierre Rabhi, à laquelle j'ai eu la chance d'assister, au cours de la traditionnelle séance de questions/réponses, une femme s'est levée, agitée voire énervée, pour dire à peu près ceci: "C'est bien gentil de parler d'agroécologie, de critiquer les OGM et les engrais, mais c'est un point de vue d'occidental qui veut jardiner écolo. C'est pas comme ça qu'on empêchera des millions de personnes de mourir de faim". Elle n'avait Visiblement rien écouté! Pierre Rabhi, calme et serein, a donc expliqué une nouvelle fois pour cette dame que s'il défend l'agroécologie c'est aussi parce qu'elle a fait ses preuves dans de nombreux pays d'Afrique, notamment au Burkina Faso où elle a permis à des dizaines de milliers de paysans de retrouver une autonomie alimentaire/économique. Le président Sankara proposa même à Pierre Rabhi de s'occuper d'un programme national basé sur l'agroécologie [mais c'était avant l'assassinat du chef d'état]. Fort de sa longue expérience en Afrique et dans sa petite ferme Ardéchoise Pierre Rabhi est donc bien placé pour affirmer qu'il ne s'agit pas d'une "posture écolo" mais bien d'une réelle solution d'avenir. A la dame agitée il finit même par répondre que l'agroécologie était tout à fait capable de subvenir aux besoins alimentaires de l'Afrique et du monde entier, mais que cela nécessitait l'abandon du modèle occidental d'agriculture (grosses exploitations, pesticides, engrais, semences brevetées, etc). J'encourage les sceptiques à lire ses ouvrages: Il vous convaincra bien mieux que moi...

Comme beaucoup de monde je suis sensible à cette démarche écologique, mais limiter Pierre Rabhi à l'agroécologie serait une abération; il est bien plus que cela! Son propos dépasse le contexte "agricole" pour englober notre mode de vie, notre civilisation, notre humanité. Pierre Rabhi est un véritable penseur humaniste, un philosophe, lucide, touchant de sincérité.
Je constate qu'aujourd'hui il est une caractéristique fréquente chez les écologistes: l'agressivité. Qu'elle soit larvée où affichée elle n'en est pas moins présente. En effet chez certains, le propos se voulant fédérateur n'est finalement, par son amertume et son agressivité, qu'accusateur. C'est, je pense, cette façon directe de maltraiter la conscience des gens qui fait qu'aujourd'hui l'acceptation de l'écologie n'est souvent qu'un vernis, une "obligation sociale" dénuée de réelles convictions. Pierre Rabhi ne dis pas "ce que vous faites est mal", il dit plutôt "j'aime la vie, j'aime la nature, en tant qu'individu conscient je dois prendre mes responsabilités". Cette approche est bien plus efficace qu'une démarche démago-accusatrice (fusse-t-elle légitime). Quelle meilleure façon de convaincre que de vivre son engagement pleinement, comme il le fait? Simplicité, joie, sérénité, humour, humilité, sont autant de qualités qui font aimer l'homme autant que son propos. Défenseur d'une "sobriété heureuse", terme qu'il préfère au mot décroissance si effrayant pour tant de monde, Pierre Rabhi nous permet d'envisager un autre chemin, centré sur l'homme et la nature et non sur la marchandise et le profit. Je me sens totalement en phase avec sa démarche et souhaite partager cela avec vous...

Plus que de l'admiration je dirais que j'ai de l'amour pour cet homme...
                      ...J'espère vous avoir donné envie d'en découvrir plus...


liens: - Blog de Pierre Rabhi - Colibri - Terre et humanisme -
quelques vidéos: - 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 -

Commenter cet article

Youce 30/01/2010 16:16


Joli article Mr le Colibri...Meme si j'attends de voir ces discours confrontés aux realités industrielles, economiques, d'assister à de vrais debats d'idées.
Toujours est il je trouve ce personnage trés interessant et fascinant, ce qui devient trés trés rare de nos jours.
En tout cas merci pour cette volonté de nous apporter matière à reflexion, de sortir des sentiers battus.