ai-je vécu cet instant?

Publié le par T


18 novembre au réveil je note:

«Crépuscule. Le soleil vient de disparaître derrière l’horizon. Chemin longeant un lac aux contours incertains. D’un bleu profond les eaux  reflètent les couleurs d’un ciel embrasé. Scène d’une beauté indescriptible, larmes de bonheur. Je me dis qu’il s’agit sans doutes d’un rêve. Je me pose alors cette question: Rêve où pas, peut-on considérer que j’ai "vécu" cet instant?»

Peut-on envisager qu’un rêve soit vécu au même titre qu’un événement réel?

« Bien sûr que non » me direz-vous, « un rêve est une construction mentale, rien à voir donc avec la réalité basée sur des lois physiques immuables ».  Ce paysage qui m’est apparu en songe n’a effectivement aucune existence matérielle, il ne se trouve nulle part, n’est qu’une image éphémère. Et pourtant pour moi il existe. Quand on évoque   notre vécu, on parle de ce qui nous a construit, des événements, réflexions, rencontres, de leur contenu concret et de leur contenu subjectif. Force est de constater que cette vision a eu un impact tangible sur ma conscience, tout comme de nombreux songes précédents… Je suis persuadé que vous êtes capables de vous souvenir d’un rêve vous ayant fortement marqué, au point même d’avoir eu une influence sur votre évolution psychique.

Serait-il possible alors d’inclure dans notre biographie ces visions qui nous ont changé profondément? Entre l’obtention de votre diplôme et la naissance de votre premier enfant vous pourriez indiquer « je fus intensément marqué par ma rencontre avec Gandhi au sommet de l’Everest ». Vous pensez sans doutes que cela est incompatible avec le caractère objectif d’une bio. Et pourtant, si l’on veut connaître en profondeur la vie d’un homme ne faut-il pas au contraire accorder au vécu subjectif autant d’importance qu’aux événements objectifs ?   

Le rêve n’est pas tabou, néanmoins les gens ont peur d’en parler par crainte de dévoiler, sans s’en rendre compte,  certains aspects peu avouables de leur personnalité (merci Freud.). Pourtant  qu’il serait intéressant pour nous mieux connaître d’échanger nos visions oniriques. Nous le faisons parfois, mais avec des personnes très proches : Ami intime, conjoint, parent. Quant aux relations sociales en général le rêve en est banni. Vous pourriez me résumer la vie de vos connaissances/collègues/voisins, me parler de leurs personnalités, mais êtes-vous capables de me citer un seul de leurs rêves? Et d’ailleurs, de manière générale, vous souvenez-vous de rêves qui ne soient pas les vôtres? Cet état de fait est bien dommage. En échangeant nos songe nous rendrions les relations humaines plus poétiques (alors que dans les faits elles s’apparentent  souvent à un catalogue).

 

 

 All that we see or seem is but a dream within a dream E. Poe

Commenter cet article

Kanell_63 26/11/2009 12:23


De mon point de viue non seulement c'est une excellente question; mais je pense en effet que nos r^peves doivent être partie intégrante de notre biographie.... sans nul doute possible. Ce que nous
vivons n'est pas que "physique" mais également intellectuele. Penser c'est vivre. Méditer c'est vivre. réfléchir c'est vivre.

De même rêver c'est vivre, que l'on soit ou non éveillé....

Tel est mon point de vue

Amitiés